“Et puis il nous faudra apprendre à distinguer l’Amour de ce qu’il serait possible d’appeler les pseudos amours…
Les pseudos amours se présentent masqués, derrière des apparences sympathiques ou séduisantes qui se font aussi appeler amour. Tel l’amour de besoin, qui est surtout une demande qui peut se transformer en exigence quand le “je t’aime” veut dire “je veux être aimé par toi”.
Il y a aussi les amours de manque où en disant “je t’aime” l’on demande en fait à l’autre de nous aimer pour remplacer un amour antérieur qui s’est dérobé ou un amour actuel défaillant ou insatisfaisant. Avec une attente sous-jacente : ” Je voudrais être aimé par toi, comme un(e) aurait dû m’aimer “.
Un autre pseudo amour est l’amour de peur, lié à l’angoisse d’être abandonné ou rejeté : « Je vais t’attacher avec mes “je t’aime”, et tu devras me jurer de ne jamais me quitter ».
Il y a encore les amours terroristes, qui veulent s’imposer et déclencher celui de l’autre : “Puisque je t’aime, tu dois m’aimer… “, l’amour de consommation, dans lequel c’est l’amour de l’autre qui est aimé et non sa personne : ” J’aime que tu m’aimes “…
Il faut du temps pour savoir différencier l’Amour de ces pseudos amours et reconnaître ce que j’appelle le don d’amour qui sera, lui, porteur d’un mouvement, d’une offrande offerte sans contrepartie, même si nous souhaitons que notre amour trouve un écho chez l’autre et soit amplifié par lui.”
~Jacques Salomé

Laisser un commentaire

Et puis il nous faudra apprendre à distinguer l’Amour